Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

2 novembre 2015 1 02 /11 /novembre /2015 09:57

~~LE MUFTI CRIMINRL Cette journée d’août 1934 est gravée à tout jaùais dans ma mémoire. Je n’avais pas encore dix ans. Mon frère malade notre père avez obtenu un rendez-vous chez un médecin de Constantine. En attendant l’heure de la consultation nous étions réfigié dans l’échoppe de cordonnier de mon oncle et de son associé un musulman. La veille le quartier juif avat fait l’objet d’un pogrom anti juif qui avait saccagé le quartier et commis des assassinats. L’échoppe de trouvait dans le nouveau quartier arabe où des zouaves créaient l’illusion de monter la garde. Tout était calme et nous discutions comme dhabitude de la pluie et du beau temps. Brusquement dans un brouhaha fracassant une horde d’énergumènes hurlant leur haine entrent dans une maison ensorte un juif l’assassine en ^mace publique devant une armée française indifférente. A une encablure de là dans une ferùeune *ère juive et ses trois enfants attendaient le retour du ^ère parti faire des courses dans le village voisin. Tout était calme et rien ne laissait prévoir un quelconque évènemeny quand btrusquement dans un brouhaha fracassant une horde ‘énergumènes braillant et gesticulant envahissent la ferùe et se précipitent vers l’habitation du fermier. Dans la panique l’a^né des enfants un garçon de mon âge s’enfuit et se cache dans un arbre. La maman apeurée prend la petite fille de trois ans et s’enfuit hors de la ferme. Le cadet un garçon de 5 ans reste sur place. Il est lardé de coups de couteaux. Le père prévenu se précipite au secours de sa famille. Il est assassiné sous les yeux de son fils impuissant face à cette barbarie. J’ai rencontré ce jeune garçon de mon âge 4 ans p,us tard lors de la rentrée scolaire de ce que nous appelion,s l’école primaire supérieure. Devenui mon meilleur ami notre amitié a traversé le temps sans jamais se démentir. Lorsqu’il nous arrivait de parler de ce pogrom de 34 notre désaccord était total quant à l’origine de cette barbarie. Dans sa th_se d’histoire sur cet évènement. Mon a mi a présenté une thèse d’histoire sur cet évènement. Adoptant la thèse officielle du soulèvement populaire j’ai depuis l’époqr de notre adolescence essayer de lui prouver qu’il s’agissait d’une djihad. J’ai entendu pour la première fois ce mot lorsque de retour dans mon village nos amis musulmans en prononçant ce mot pour exprimer leur peur. En effet en 1926 le mufttu de Jérusalem décrète une dhihad contre les juifs. En 1929 débute en 1929 ) Hébron alors ville universitaire juive. La ville est rasée les juifs expulsés avec l’aval des britanniques. La djihad partie d’Hébron a parcouru toute l’Afique du Nord en passant par le constantinois. Elle s’est terminée en 1946 par le pogrom de tripoli au Liban. Dans Pogrom Serge Groussard en a iré un texte pour dénoncer l’horreur de ces pogroms de l’islam. En mai 1941 dans un accord signé entre Hitler Mussolini et El Husseini par lequel l’Europe s’engageait à islamiser le Moyen Orient et l’Afrique du Nord. Cet accord créa la ligue arabe et El Husseini forma trois divisions SS musulmanes stationées en Croatie, au Kosovo et en Albanie. La 14ième division Hamshar stationnée au Kosovo se fait particulièrement remarquer par son horrible cruauté dans les Balkans et en Roumanie. Poursuivi par letribunal de Nuremberg pour crimes de guerre il fut d’abord protégé par le général de Gaulle et lorsqu’il fut sur le point d’être rattrapé le général organisa sa fuite vers les Etats islamiques. Il ne faut pas oublier le rôle des britanniques : 1917 : par la déclaration Balfour les nations s’engagent à l’unanimité à faire de la Palestine le foyer du peuple juif. 920 traité de Sèvres les britanniques ont un mandat sur la Palestine alors province turque pour en faire un Foyer du peuple juif. 1923 Trahissant son mandat les britanniques offrent la Transjordanie partie intégrante de la Palestine à Abfallah d’Arabie. 1929 Les btitanniques votent le livre blanc Peel interdisant aux juifs la Palestine et interdisant l’installation des juifs en Cisjordanie. 1940 Les britanniques refusent aux juifs de Palestine de reconstituer la btigade juive qui avait combattue à leur c$oté en 1914 au motif que cela dépmairai aux musulmans. Les juifs qui se sont engagés dans l’armée anglaise n’avaient pas le droit de porter des armes. Ils étaient des sapeurs. Je rappelle le rôle de ses sapeurs juifs lors de la bataille de Bir Hakeim. Finalement la brigade juive fut reconstituée après 41 lorsque les misulmans ont opté avec El Huneini pour l’Allemagne d’Hitler.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gym Hurp
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens