Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

13 février 2015 5 13 /02 /février /2015 17:32

 JUSTIVE OU INQUISITION,

 

Comme toutes les nations la France est dotée d’une institution judiciaire. Est-elle pour autan la justice ?

Il n’y a que  justice divine et une institution judiciaire est forcément humaine et ne prend que des décisions de justice.

C’est pourquoi une décision de justice moi être motivée par des attendus respectant le droit national.

La vie commune d’une nation exige que chaque citoyen  s’engage à des rrestrictions à sa liberté afin de respecter  la liberté des autres et permettre le bon fonctionnement de la société selon le droit.

Une décision de justice fonde sa légitimité sur le droit conforme aux principes du régime politique.

En France l’institution judiciaire s’écarte trop souvent du droit national qui est celui du régime politique qui est le nôtre  c’est pourquoi l’institution nous apparaît injuste parce que partisane.

La France est dit-on une démocratie. La démocratie fonde sa légitimité sur son peuple.

Le peuple a le choix entre une légitimité reposant sur une morale généralement religieuse comme les Etats islamiques ou une idéologie comme l’ancienne URSS   ou laïque comme en France.

Une justice laïque qui fonde sa décision sur une morale est forcément inquisitoriale car crime en démocratie  laïque gloire  en terre islamique qui fonde sa légitimité sur la morale islamique.

La confusion que le régime politique établit entre le droit national supposé laïc et la morale conduit inévitablement à une justice inquisitoriale  et à la délation.

Il en est ainsi  des décisions de justice  qur  l’évasion fiscale.

Dans un régime laïc la loi fonde sa légitimité sur une restriction consentie de certaines libertés en raison de l’équilibre de la vie commune de la société. La loi porte atteinte à la liberté du citoyen au regard de  de la libre circulation des biens pose  le problème de savoir à quoi sert l’impôt ?

La confusion que l’institution  judiciaire établit dans l’affaire DSK entre le droit démocratique laïc et une morale personnelle  dans l’affaire DSK est révélatrice  de  l’ambiguïté de certaines décisions de justice qui discrédite l’institution.

 Un régime politique qui établit ses lois sur des principes d’une morale qui s’oppose aux lois de la nature en légitimant et légalisant l’homosexualité et qui  utilise l’institution judiciaire en raison de ses convictions morales ou idéologiques  n’est plus  une démocratie laïque.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gym Hurp
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens