Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 16:10

~~DE L’ILLRGIIMITE DU SYNDICAT DE LA MAGISTRATURE L’affaire du mur des cons est révélateur de la dégradation de la dégradation de notre système politique qui a perdu toute légitimité . La démocratie fonde sa légitimité sur son peuple .Un régime politique démocratique fonde sa légitimité sur la séparation et l l’indépendance des pouvoirs législatif et judiciaire face au pouvoir exécutif . Le pouvoir législatif représenté par les parlementaires élus par le peuple. Il est donc censé le représenté. Par principe ses lois doivent être inspiré de l’esprit du peuple . Aujourd’hui le parlement n’est plus qu’un rouage du pouvoir exécutif. C’est pourquoi il a perdu toute légitimité. En invoquant à tout propos l’indépendance de la justice les magistrats confondent souvent indépendance de l’institution judiciaire avec l’indépendance des juges .C’est totalement différent. L’indépendance de l’institution judiciaire ne peut se concevoir queque soit le régime politique que par une neutralité complète fa à des faits précis en infraction avec le droit du système politique . Si un magistrat rompt ce principe de neutralité absolue en prenant une décision en rapport avec ses sentiments personnels politique moraux humaniste ou idéologique l la décision judiciaire illégitime se justifierait par le principe d’indépendance . En démocratie le syndicat de la magistrature apparaît à cet égard comme illégitime c car s’affirmant comme une organisation ion engagée politiquement le justiciable ne peut être assuré d’une justice équitable . Il en résulte que sous prétexte d’indépendance des magistrats appelés à statuer sur des faits extrapolent pour tenter de découvrit des infractions n’ayant rien à voir avec les faits . A ce jei de l’indépendance plus personne n’a de liberté et de d’un régime démocratique nous passons à un régime d’inquisition.. C’est pourquoi la désinvolture de la garde des sceaux et du président du syndicat de la magistrature au regard de l’affaire du mur des cons me paraît choquante et inquiétante.

Repost 0
Published by Gym Hurp
commenter cet article
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 10:23

~~INTERROGATIONS SUR UNE POLITUQUE DE SERVITUDE A L’ISLAM La déclaration de Manuel Valls pose bien des interrogations sur la politique de la France La djihad est la guerre permanente menée par l’islam aux non musulmans. On peut excuser M. Valls d’ignorer la signification exacte des mots qu’il emploie mais on ne peut excuser au premier ministre de France d’ignorer les devoirs du pouvoir face à une situation de guerre. La guerre est un conflit entre deux concepts politiques inconciliables et qu’il faut résoudre par la violence. Les mois de la nature dans les situations de guerre sont incontournables. Il faut tuer ou être tué et le vaincu subi la loi de son vainqueur. Cela fait trop longtemps que les occidentaux dans leur ensemble se savent en guerre et par bien des contorsions sémantiques hésitent à désigner clairement avec qui ils sont en guerre. Le propos de Manuel Valls une guerre de civilisation au singulier n’est qu’une supercherie destinée à entretenir l’illusion que le pouvoir assume ses responsabilités. Reprenant le propos de Clémenceau si nous sommes en guerre il faut la faire se pose pour le pouvoir de désigner clairement l’ennemi et pourquoi nos concepts politiques sont inconciliables. Vendredi dernier l’attentat dans une entreprise de l’Isère a été marqué par la décapitation du chef d’entreprise par l’un de ses employés. Tous deux appartiennent à la même obédience religieuse. L’islam. Un crime par décapitation n’est pas un crime banal. C’est une exécution. Elle répond clairement à une prescription de la charia : ’exécution pour apostasie. L’apostasie pour l’islam est la conversion d’un musulman à une autre religion ou le fait pour un musulman de se confondre avec un n non musulman. Innocenter l’islam face à cette par cette barbarie qui nous menace est la marque d’une politique de servitude qui a perdu toute trace de virilité et pour entretenir l’illusion du pouvoir se pare des plumes del a gloire de l’impuissance.

Repost 0
Published by Gym Hurp
commenter cet article
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 10:23

~~INTERROGATIONS SUR UNE POLITUQUE DE SERVITUDE A L’ISLAM La déclaration de Manuel Valls pose bien des interrogations sur la politique de la France La djihad est la guerre permanente menée par l’islam aux non musulmans. On peut excuser M. Valls d’ignorer la signification exacte des mots qu’il emploie mais on ne peut excuser au premier ministre de France d’ignorer les devoirs du pouvoir face à une situation de guerre. La guerre est un conflit entre deux concepts politiques inconciliables et qu’il faut résoudre par la violence. Les mois de la nature dans les situations de guerre sont incontournables. Il faut tuer ou être tué et le vaincu subi la loi de son vainqueur. Cela fait trop longtemps que les occidentaux dans leur ensemble se savent en guerre et par bien des contorsions sémantiques hésitent à désigner clairement avec qui ils sont en guerre. Le propos de Manuel Valls une guerre de civilisation au singulier n’est qu’une supercherie destinée à entretenir l’illusion que le pouvoir assume ses responsabilités. Reprenant le propos de Clémenceau si nous sommes en guerre il faut la faire se pose pour le pouvoir de désigner clairement l’ennemi et pourquoi nos concepts politiques sont inconciliables. Vendredi dernier l’attentat dans une entreprise de l’Isère a été marqué par la décapitation du chef d’entreprise par l’un de ses employés. Tous deux appartiennent à la même obédience religieuse. L’islam. Un crime par décapitation n’est pas un crime banal. C’est une exécution. Elle répond clairement à une prescription de la charia : ’exécution pour apostasie. L’apostasie pour l’islam est la conversion d’un musulman à une autre religion ou le fait pour un musulman de se confondre avec un n non musulman. Innocenter l’islam face à cette par cette barbarie qui nous menace est la marque d’une politique de servitude qui a perdu toute trace de virilité et pour entretenir l’illusion du pouvoir se pare des plumes del a gloire de l’impuissance.

Repost 0
Published by Gym Hurp
commenter cet article
27 juin 2015 6 27 /06 /juin /2015 17:24

~~ONU POUR FAIRE QUOI ? A PPAIX OU LA GUERRE ? Sans un ordre établi il ne peut y avoir ni de liberté ni de paix : Il y a 70 ans l’ONU fondait sa légitimité sur t sa responsabilité à maintenir la paix entre les nations tout en garantissant la liberté l’indépendance des nations et de leur gouvernement dans le cadre d’un ordre établi. Le constat est clair indéniable et sans appel après 70 années de maintien de la paix sous la responsabilité de l’ONU se soldent par un désordre international. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il n’y a plus d’ordre international établi. La légitimité d’un ordre établi se fonde sur le DROIT. Notre temps confond aisément le Droit avec les lois de circonstances politiques ou idéologiques. L’esprit des lois marque selon Montesquieu la distinction entre la loi de circonstances et le droit. Le Droit national fonde sa légitimité soit sur un concept moral r religieux ou idéologique soit sur un concept laïc qui établi son droit selon la volonté du peuple. Le droit international fonde sa légitimité sur des lois qui règlent les rapports entre les nations. Il est vain de confondre dans une nation le droit établi selon un concept moral religieux ou idéologique avec le droit établi selon un concept laïc car ils sont non seulement différents mais opposés. C’est pourquoi les droits nationaux sont différents. Par un détournement de pouvoir en infraction avec le droit qui fonde sa légitimé l’ONU a substitué le droit international établi selon un concept de relations entre les nations par un droit selon un concept moral idéologique sans même établir de définitions juridiques de son concept moral ou idéologique. L’opposition naturelle entre les deux concepts du droit international loin de maintenir l’ordre international et la paix a établi un désordre international généralisé. Les récentes interventions de maintien de la paix selon la doctrine idéologique des droits de l’homme et d’ine morale mal définie loin d’amener la paix dans des régions jusqu’alors stables a imposé désordre violences et crimes Il en résulte que l’ONU qui s’est dotée d’un tribunal et d’une armée d’ONG établissent une confusion du droit de la morale de la justice et de bien d’inconséquences qui bouleversent la quitude et la paix ancienne.

Repost 0
Published by Gym Hurp
commenter cet article
27 juin 2015 6 27 /06 /juin /2015 17:24

~~ONU POUR FAIRE QUOI ? A PPAIX OU LA GUERRE ? Sans un ordre établi il ne peut y avoir ni de liberté ni de paix : Il y a 70 ans l’ONU fondait sa légitimité sur t sa responsabilité à maintenir la paix entre les nations tout en garantissant la liberté l’indépendance des nations et de leur gouvernement dans le cadre d’un ordre établi. Le constat est clair indéniable et sans appel après 70 années de maintien de la paix sous la responsabilité de l’ONU se soldent par un désordre international. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il n’y a plus d’ordre international établi. La légitimité d’un ordre établi se fonde sur le DROIT. Notre temps confond aisément le Droit avec les lois de circonstances politiques ou idéologiques. L’esprit des lois marque selon Montesquieu la distinction entre la loi de circonstances et le droit. Le Droit national fonde sa légitimité soit sur un concept moral r religieux ou idéologique soit sur un concept laïc qui établi son droit selon la volonté du peuple. Le droit international fonde sa légitimité sur des lois qui règlent les rapports entre les nations. Il est vain de confondre dans une nation le droit établi selon un concept moral religieux ou idéologique avec le droit établi selon un concept laïc car ils sont non seulement différents mais opposés. C’est pourquoi les droits nationaux sont différents. Par un détournement de pouvoir en infraction avec le droit qui fonde sa légitimé l’ONU a substitué le droit international établi selon un concept de relations entre les nations par un droit selon un concept moral idéologique sans même établir de définitions juridiques de son concept moral ou idéologique. L’opposition naturelle entre les deux concepts du droit international loin de maintenir l’ordre international et la paix a établi un désordre international généralisé. Les récentes interventions de maintien de la paix selon la doctrine idéologique des droits de l’homme et d’ine morale mal définie loin d’amener la paix dans des régions jusqu’alors stables a imposé désordre violences et crimes Il en résulte que l’ONU qui s’est dotée d’un tribunal et d’une armée d’ONG établissent une confusion du droit de la morale de la justice et de bien d’inconséquences qui bouleversent la quitude et la paix ancienne.

Repost 0
Published by Gym Hurp
commenter cet article
25 juin 2015 4 25 /06 /juin /2015 18:06

~~RELIGION OU IDEOLOGIE POLITIQUE, Une confusion politique aux conséquences désastreuses/ L’islam est une religion ou une idéologie politique ? Par principe une religion se fonde sur une spiritualité. Ce n’est pas le ces de l’islam. Voici de qu’en disait Renan ; l’islam es l’union indiscernable du spirituel et du temporel. C’est le règne du dogme. C’est la haine la plus lourde que l’humanité n’ait jamais portée. S’il est vrai qu’ul est difficile de trouver une trace se spiritualité dans la société islamique il n’es n’es pas moins vrai qu’une société islamique est se consacre exclusivement à imposer aux autres sa temporalité. Par principe l’islam gonde sa légitimité sur deux concepts ; la djihad et les dhimis qui constituent la charia. Khaled Abou Fadl éminent professeur de droit à l’université de Loos ange les écrit sur son site L’islam et la charia sont indissociables. L’un ne va pas sans l’autre. La charia approuve entre autres choses : l’esclavages, l’exécution pour apostasie, la répression de la femme, traiter les non musulmans de citoyens de seconde zone. L’islam fonde sa légitimité sur deux concepts : la dhihad et les dhimis qui forment l’essentiel du code juridique appelé la charia. La djihad qui suppose faire la guerre aux infidèles à l’islam n’est en résumé que l’obligation faite à chaque musulman d’islamiser là où il se trouve. C’est à partir de sourate IX que la charia organise la société islamique. Le concept des dhimis précise que dans la cité islamique seuls les musulmans ont le droit de Cité. Les non musulmans n’ont que l’alternative de se convertir ou mourir. Une exception pour les gens du livre( la bible) seulement tolérés dans la cité sans droit et à la merci du bon vouloir de n’importe quel musulman. Dans le texte d’Abou El Fa dl : ’exécution pour apostasie qui prend le risque de sa vie en se confondant avec les non musulman. Considérer le non musulman comme un citoyen de seconde zone c’est tout simplement la ségrégation la plus lourde que l’humanité n’ait jamais portée. Il en résulte pour notre temps que les nations qui deviennent des sociétés islamiques sont contraintes de renoncer r à leur identité nationale et à se confondre avec l’islam adoptent une identité islamique. C’est la réalité de notre temps : les nations d’Orient deviennent peu u des nations islamiques . Cette menace est évidente pour les nations européennes/

Repost 0
Published by Gym Hurp - dans politique
commenter cet article
14 juin 2015 7 14 /06 /juin /2015 09:53

~~LE DROIT, LES DROITS DE L4HOMME ? LES DROITS Le droit ce définit comme l’ensemble des lois qui établissent le fonctionnement de la vie commune communément appelé l’ordre établit. Du fait de leur indépendance chaque nation établit son ordre de vie commune en toute indépendance. Il en résulte des ordres de vie commune différents suivant les nations et des droits nationaux différents. Le droit international se définit comme l’ensemble des lois qui établissent les rapports entre les nations. Le mépris du droit international constitue la seule source des conflits internationaux. Les droits de l’homme conçus comme une charte par laquelle les nations s’engagent dans le cadre de leur ordre établi à essayer d’améliorer la vie des citoyens. Par un détournement de la raison politique les droits de l’homme sans définition juridique se sont substitués au droit international dans le but selon la déraison politique d’établir la paix internationale. Il en est résulté une anarchie sans précédent de la situation présente internationale. Sous la bannière de de l’ONU supposée organe de paix jamais les conflits n’ont été si nombreux et si violents. Les violations les plus iniques du droit apparaisse à la raison politique colle ses droits de l’homme. En substituant les droits de l’homme aux droits nationaux l’ONU porte une atteinte grave à l’indépendance et à la liberté de nations libres et indépendantes créant uner une confusion entre de systèmes de vie commune non seulement différents mais opposés. Comme toutes les idéologies qui ne se fondent pas sur les réalités les droits de l’homme ne sont que des idées creuses et lorsqu’elles se veulent politique conduisent à n impérialisme totalitaire. La France comme toutes les nations occidentales sont victimes de cette odieuse confusion qui conduit inéluctablement à l »anarchie politique que française de notre temps signe avant coureur de la fin. Il n’est nul besoin d’être un fin politique ou un clerc en expertise politique pour le constater. L’important est de savoir pourquoi la classe politique dans son ensemble et la classe intellectuelle dominante persistent dans cette confusion suicidaire ?

Repost 0
Published by Gym Hurp - dans p
commenter cet article
7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 18:34

~~ POLITIQUE ET LAÏCITE Manipuler le sen s des mots pour faire une désastreuse politique est une méthode dérisoire du pouvoir. L’école de France qui était hier un modèle d’excellence se trouve classée à la traîne des autres nations. Il n’était pas besoin d’être grand clerc en politique pédagogique pour le constater. Notre ministre de l’éducation nationale vient d’apprendre qu’un élève sur 4 en classe de troisième est illettré. La réforme envisagée par le pouvoir contre toute attente ignore les causes de cette dramatique situation scolaire. Pour la ministre de l’éducation nationale la cause de cet échec xcolaire c’est un enseignement élitiste qui favorise l’apartheid des élèves défavorisés parce que illettrés. La référence supposée républicaine d’égalité pour tous qui préconise un enseignement égal à tous c’est une volonté stupide de rétablir l’illétrisme pour tous. En République le concept de l’égalité est une égalité de droits et que je sache les illettrés des collèges ont le droit d’apprendre comme les élites dans les écoles de France. Il faut pour le pouvoir selon le principe de laïcité que l’école se fonde avec les aspirations religieuses des élèves. Etrange concept de la laïcité. En 1881 lorsque J. Ferry a entrepris de créer une école publique l’enseignement était dispensé par l’église chrétienne. C’est pour que cet enseignement soit égal pour tous que fut conçu le concept de laïcité écartant tout concept moral religieux ou idéologique de l’enseignement public et laïque. La liberté de culte étant personnelle appartenant aux familles qui disposait de la journée u jeudi pour donner à leurs enfants la culture religieuse ou autre qui était la leur. Après avoir écarté toute trace de christianisme dans les écoles publiques introduire l’enseignement de l’islam est une atteinte grave dà la laïcité. Le chef de l’Etat a mis en accusation l’œuvre coloniale de J. .Ferry. L’école publique française dans les colonies et j’en ai été témoin fut un exemple de laïcité. Notre ministre de l’éducation nationale n’est-elle pas issue de cette école coloniale. L’enseignement dans une école laïque de France a pour seul objectif de former des citoyens français quelle que soit leur religion. Toutre forme d’enseignement des religions serait une trahison du principe de laïcité.

Repost 0
Published by Gym Hurp - dans politique
commenter cet article
7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 18:34

~~ POLITIQUE ET LAÏCITE Manipuler le sen s des mots pour faire une désastreuse politique est une méthode dérisoire du pouvoir. L’école de France qui était hier un modèle d’excellence se trouve classée à la traîne des autres nations. Il n’était pas besoin d’être grand clerc en politique pédagogique pour le constater. Notre ministre de l’éducation nationale vient d’apprendre qu’un élève sur 4 en classe de troisième est illettré. La réforme envisagée par le pouvoir contre toute attente ignore les causes de cette dramatique situation scolaire. Pour la ministre de l’éducation nationale la cause de cet échec xcolaire c’est un enseignement élitiste qui favorise l’apartheid des élèves défavorisés parce que illettrés. La référence supposée républicaine d’égalité pour tous qui préconise un enseignement égal à tous c’est une volonté stupide de rétablir l’illétrisme pour tous. En République le concept de l’égalité est une égalité de droits et que je sache les illettrés des collèges ont le droit d’apprendre comme les élites dans les écoles de France. Il faut pour le pouvoir selon le principe de laïcité que l’école se fonde avec les aspirations religieuses des élèves. Etrange concept de la laïcité. En 1881 lorsque J. Ferry a entrepris de créer une école publique l’enseignement était dispensé par l’église chrétienne. C’est pour que cet enseignement soit égal pour tous que fut conçu le concept de laïcité écartant tout concept moral religieux ou idéologique de l’enseignement public et laïque. La liberté de culte étant personnelle appartenant aux familles qui disposait de la journée u jeudi pour donner à leurs enfants la culture religieuse ou autre qui était la leur. Après avoir écarté toute trace de christianisme dans les écoles publiques introduire l’enseignement de l’islam est une atteinte grave dà la laïcité. Le chef de l’Etat a mis en accusation l’œuvre coloniale de J. .Ferry. L’école publique française dans les colonies et j’en ai été témoin fut un exemple de laïcité. Notre ministre de l’éducation nationale n’est-elle pas issue de cette école coloniale. L’enseignement dans une école laïque de France a pour seul objectif de former des citoyens français quelle que soit leur religion. Toutre forme d’enseignement des religions serait une trahison du principe de laïcité.

Repost 0
Published by Gym Hurp - dans politique
commenter cet article
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 15:49

~~RESISTER A QUI ET A QUOI, L’hommage rendu aux quatre résistants de la seconde guerre mondiale est sûrement légitime mais à qui et à quoi ont-ils résisté ? Au cours de la seconde guerre mondiale la France vaincue par l’Allemagne était occupée par l’armée allemande. Les français dans leur ensemble ont repris naturellement rythme de leur vie quotidienne obligés de s’accommoder de l’armée allemande. Des français se sont opposés à parfois au prix de leur vie à cette occupation qui pour eux portait atteinte à l’honneur de France. Il est tout à fait légitime de rappeler les sacrifices de nos aînés pour la nation. En mai 1945 le général Eisenhower découvre et révèle au 1monde ce qu’était l’horreur de la barbarie nazie envers les juifs uniquement parce qu’ils étaient juifs. Par un détournement de la réalité qui désempare le jugement en rendant hommage à ces résistants on détourne le sacrifice de ces héros pour l’honneur de la nation sur l’organisation politique allemande dite nationale socialiste. Par cette fausse interprétation de la réalité l’Etat allemand paraît comme étranger à la barbarie et retrouve une virginité politique faisant apparaître l’Allemagne comme étrangère à la barbarie qu’elle a développée. On peut pardonner pour rétablir des relations avec une nation mais on ne peut oublier la responsabilité de l’Etat. C’est pourquoi il existe un droit international qui établit les relations entre les nations ren faisant des nations et de leurs gouvernements responsables de leurs actes criminels. Le respect du droit international a maintenu des relations paisibles entre les nations aux gouvernements responsables. Hier la barbarie s’épanouissait à l’ombre de l’indépendance d’une nation responsable. Au regard du droit international. Il est indéniable qu’actuellement une barbarie aussi odieuse que la barbarie nazie se propage jusqu’en Occident à l’ombre du morale supposée humaniste avec son armée d’humanitaires qui s’emploient à déstabiliser les nations et leur gouvernement pour y installer le désordre qui fait place à la barbarie. Alors lorsque le pouvoir rendant hommage aux résistants d’hier évoque sa détermination à combattre la barbarie qui s’exerce à l’ombre du racisme et de l’antisémitisme on est en droit de poser la question : La France résiste à qui et pourquoi ? Les fantômes qui tuent et massacrent sans scrupules n’ont aucune responsabilité au regard du droit international parce qu’on a privé les nations qui résistent de leur identité et de leur responsabilité d’ »Etat. Il n’est pas niable que la barbarie actuelle est l’œuvre de l’internationale de la terreur islamique et que ce terrorisme que nous prétendons combattre s’identifie à l’islam qu’il est financé armé par les Etats qui s’identifient à l’islam que par une politique des Etats-Unis de l’ONU et de l’Europe nous parons les Etats terroristes d’une irresponsabilité au regard du droit international.

Repost 0
Published by Gym Hurp
commenter cet article

Articles Récents

Liens