Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 17:13

ISRAEL : BIBI ET    RENAISSANCE DU COURAGE CIVIQUE

En mai 1978 alors qu’il était exilé aux Etats-Unis Soljénistyne invité parl es ed étudiants d’Harvard à s’exprimer sur ce qu’il  pesait du système politique des démocraties occidentales.

Le réquisitoire de Soljénistyne  sur le système des démocraties occidentales conduit inéluctablement au déclin de l’occident signe avant coureur de la fin.

A savoir s’il désirait que la Russie adopte le système  démocratique occidental il répond totalement contre.

A  savoir s’il désirait que la Russie reste dans le système politique  il répond toujours par la négative.

Ce qu’il désire dit-il c’est que la Russie retrouve son âme et son principe spirituel en un mot sa patrie.

Dans son propos intitulé le déclin du courage civique il dit :

Le courage civique a déserté le monde occidental dans son ensemble comme   dans chacun des pays qui le composent  leurs gouvernements les partis politiques ainsi que l’organisation des nations unies.

Il se manifeste particulièrement dans la couche politique t dans la couche intellectuelle dominante.

Les fonctionnaires politiques et les intellectuels manifestent ce déclin par leurs actes, leurs discours et plus encore par des considérations   théoriques qui fondent la raison de l’Etat su la lâcheté et la servitude..

La confondant la politique d’Israël avec la politique occidentale les fonctionnaires politiques et les intellectuels on,t conduit les israéliens sur la voie du déclin patriotique.

Pour les juifs fu monde entier nous vivons les prémices de pessah. Pour un juif Pessah est la conquête de  liberté. Les textes innombrables que nous lisons chaque année pour nous rappeler que la liberté a un prix celui des sacrifices que nos ancêtres ont faits pour vivre librement notre nation. C’est pourquoi il nous faut et des sacrifices librement consentis pour notre liberté et notre patrie.

La  Haggadah le texte qui relate  la sortie d’Egypte il a fallu au peuple juif 40 années de sacrifices et de privations pour conquérir la liberté et la terre promise : la nation juive.

Les sacrifices et les privations sont durs. Il arrive de regretter même l’esclavage avec l’assurance du lendemain.  Sur la route de la  route de la terre promise l’épisode du veau d’or a été la tentation du peuple juif à   renoncer à la liberté et à la liberté pour le confort de la vie d’esclave.

Aujourd’hui comme hier les sacrifices et les privations  qu’on lui demande pour conserver sa liberté et sa nation menacée sont si durs que les fonctionnaires politiques ainsi que les intellectuels ont retrouvé  le veau d’or pour convaincre le  peuple d’Israël  de renoncer à la patrie dans l’adoration  du beau d’Or.

C’est le miracle de Benjamin Natanyaou  d’avoir convaincu le peiple juif d’Israël que la liberté dans notre nation avait plus de sens que tous les trésors de la terre.

 

Repost 0
Published by Gym Hurp - dans justice
commenter cet article
5 juillet 2014 6 05 /07 /juillet /2014 17:30

LE  MYTHE D’UNE  JUSTICE INDEPENDANTE

Il est vrai comme le rappel Goldfanel tout justiciable est en droit d’espérer l’impartialité  d’une décision de justice. Ce n’est qu’un espoir illusoire.

Après sa mise  en examen Sarkozy aurait été traité comme tout justiciable selon de hauts magistrats. C’est dire comment sont traités les justiciables par la magistrature. 

Les magistrats confondent indépendance de l’institution judiciaire et l’indépendance des magistrats.

Sarkozy ancien Président de la République française peut-il être  épier en permanence par des écoutes téléphoniques pour que des magistrats  constituent  un  montage  juridique susceptible de faire d’un justifiable un coupable.

Au Moyen âge on appelait ce genre de pratique l’inquisition et ce genre d’enquête la chasse aux sorcières.

Lorsque le justiciable normal se trouve pris dans le piège de la justice il est rare qu’il  retrouve sa sérénité.

Sarkozy a eu le mérite non pas seulement de se défendre mais   surtout  démontrer les failles de cette institution majeure dans notre système démocratique.

La définition juridique du syndicat fait du syndicat de la magistrature au sens de la justice qu’on est en droit d’attendre de l’institution judiciaire.

Le syndicat est par définition un organisme qppelé à défendre  ses adhérents.  L’institution judicaire n’est pas un pouvoir elle a pour devoir  des décisions de justice abstraction faite de tout autre considération  personnelle politique ou idéologique.

Pour être légitime la décision de justice doit porter sur des faits.  Tenter de trouver dans des faits r anciens relevant de la justice si Sarkozy y a été mêlé c’est de l’inquisition ce n’est pas enquêter sur des faits  mais attenter à la liberté du justiciable.

Les chefs d’accusation de DSK alors directeur du FMI de proxénétisme aggravé et celle de corruption active  pour Sarkozy relèvent d’accusations iniques.

Repost 0
Published by Gym Hurp - dans justice
commenter cet article
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 17:04

INDEPENDANCE DE LA  JUSTICE OU DES JUGES ?

La réaction de la magistrature après l’accusation  d’impartialité  des deux magistrates qui l’ont mis en examen est surprenante  dans leur conviction à confondre indépendance de la justice et l’indépendance du magistrat ?

L’institution judiciaire   chargée de prendre des décisions n’est  un pouvoir mais un  en démocratie le garant des droits et du respect du citoyen.

Une décision  de justice peut avoir de très grave conséquences c’est pourquoi elle fonde sa légitimité sur une totale neutralité abstraction de toute considération personnelle sentimentale politique ou idéologique.

La magistrature considère trop souvent cette indépendance de la justice avec leur propre indépendance  justifiant leurs inconséquences par le respect de la loi.

Il y a les lois et l’esprit de la loi. La bibliothèque  législative est si confuse ,la procédure prévue pour garantir la neutralité du justiciable sont utilisées trop s utilisées  et je le dis en connaissance de cause pour justifier des décisions iniques.

Il en résulte que le citoyen ordinaire qui s’adresse candidement à la justice pour faire valoir se retrouve dans la fosse auxc lions dont il sortira plumé ou croqué.

 

 

Repost 0
Published by Gym Hurp - dans justice
commenter cet article
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 16:47

ETAT DE DROIT OU ETATDES LOIS

Le lamentable spectacle du pouvoir  et des   institutions  supposées démocratiques  interpelle il est vrai le candide citoyen  sur l’avenir de nos libertés.

On dit que la France est un Etat de droit et le droit n’a de sens que s’il  s’inscrit dans le cadre d’un ordre établi.

Il me semble qu’aujourd’hui  les institutions de la République ; le ^parlement et l’institution judiciaire  sont au service du pouvoir  dans lla négation de l’ordre établi et des libertés du peuple.

Les écoutes téléphoniques de l’ancien Président de la République   sont révélatrices d’une atteinte  flagrante aux libertés fondamentales  que le citoyen est en droit d’attendre du régime politique qui se prétend démocratique.

Le pouvoir et les institutions  se parent des plumes de l’innocence à l’ombre de l’indépendance de l’institution judiciaire et du droit.

Il faut encore que l’institution judiciaire ne confonde pas indépendance des juges  avec l’indépendance de l’institution.

Pour rendre une justice au minimum équitable k’institution doit être neutre au regard des faits/  Lorsque le magistrat se dépouille de son devoir  de son devoir de neutralité  pour des considérations personnelles politiques ou  sentimentales  la décision   inique confine à un abus de pouvoir entraînant de graves conséquences  pour le citoyen en droit d’attendre de l’institution  la protection de sa liberté.

En renonçant au  devoir  de neutralité des juges l’institution renonce  au pouvoir de l’équité.

Mais pouvoir et institutions nous disent c’est la loi.  Encore faut-il que la loi s’inscrive dans le droit.

Le parlement autre institution fondamentale de la démocratie légifère et lorsque  les lois votées au parlement  ne s’inscrivent pas par besoin d’ordre public ou pour promouvoir l’héritage reçu elles sont illégitimes.

La décision judiciaire sur les écoutes téléphoniques de l’ancien Président  se fonde  sur la loi du financement des partis par l’Etat interdisant d’autres  financements. La  réalité politique de notre temps implique pour un parti  l’obligation de se financer ou de ne pzs exister. La loi en elle-même est illégitime car elle porte atteinte à la liberté politique.

Si en plus le magistrat utilise des contorsions juridiques  pour piéger  les citoyens qui portent ombrage à ses convictions personnelles on peut sans risque de se tromper que la décision est inique et politique .  

Repost 0
Published by Gym Hurp - dans justice
commenter cet article
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 14:40

JUSTICE OU INSTITUTION JUDICIAIRE

Une décision   judiciaire ne peut se légitimer  qu’en relation avec  les règles ét d’un ordre établi d’une société  .

La confusion  selon laquelle  l’institution judiciaire  doit prendre ses décisions  conformes à l’ordre  établi  ne respecte pas  les règles  de l’ordre établi  il n’y a pas de justice  .

L’institution judiciaire est une institution fondamentale de la démocratie  car elle garantie  au citoyen d’exercer  ses libertés fondamentales  dans un ordre établi  .

En démocratie il ne peut y avoir de justice laxiste ou sévère elle doit s’exercer  en droit qui fixe les limites de nos libertés pour l’harmonie d’une

Il faut donc se rendre à l(‘évidence   l’anarchie règne dans  le pas c’st que les institutions  qui fondent la  démocratie ne fonctionnent  plus .

Le parlement qui est censé être la voix du peuple n’est plus qu’un rouage à entériner  les lois idéologiques  du Président ; Il en résulte  ce paradoxe   des droits octroyés par le  parlement  se substitue au droit  qui garantit nos libertés  dans un ordre établi .

L’institution judiciaire  par principe doit observer une neutralité totale fave aux  faits  .  Lorsqu’une décision judiciaire   repose  sur des sentiments personnelles  idéologiques ou politiques elle  n’a plus aucune légitimité .

Le mur des cons  est caractéristique  de la faillite de notre système judiciaire .

Il est une autre cause de ce désordre judiciaire c’est le vote de lois qui portent sur des subjectivités  comme le racisme ou l’antisémitisme  qui ouvrent la porte aux magistrats  à apprécier  selon ses criyères personnelles  par exemple  le racisme  selon que l’on soit blanc ou noir .

En  démocratie  comme dans n’importe quel régime p politique seuls les faits  en infraction avec l’ordre établi  ne peut faire l’objet d’une  décision judiciaire .  au risque d’être inique ou politique .

Aujourd’hui   les droits octroyés par le parlement se substitue   au droit qui garantit  nos libertés  privent le citoyen ordinaire des libertés fondamentales  garanties par le droit  au profit de la violence et de la délinquance protégée  par les  nouveaux droits  .

 

Repost 0
Published by Gym Hurp - dans justice
commenter cet article
8 août 2013 4 08 /08 /août /2013 18:08

LELE PIEGE JUDICIAIRE

Des affaires Dreyfus et du Panthéon  aux affaires DSK.

Par principe on ne commente pas une décision de justice certaines de ces décisions sont parfois inique .Elle  répondent alors soit à une certaine législation soit à une logique .On les distingue aisément  par lé préméditation .

L’institution judiciaire est constituée de juridictions différentes avec des compétences différentes :juridictions civiles et juridictions  administratives parfaitement étanches  . qui constituent ce qu nous pensons être la justive . L

Les décisions de première instance sont révisable en appel devant une juridiction de même ordre .l L’arr^t d’appel est  exécutoire .

Un recours devant la Cours de Cassation pour les décisions des juridictions  civiles et du Conseil  d’Etat sont possibles .Ces 2 Cours statuent en droit en écartant tout problème de fond .

Une décision inique peut se fonder  sur une loi elle apparaît comme légale . Lorsqu’elle se fond sur une  logique préméditant une condamnation  elle discrédite l’institution . La préméditation  peut consister  dans le choix de la  juridiction .

Lorsqu’en 1894 après avoir été tenu au secret passe  devant le Conseil de guerre  le choix de cette juridiction  n’est pas innocente .  En la circonstance   Dreyfus se sachant innocent  se présente en toute confiance deva, t le Conseil de guerre . A procès inique décision inique il es condamné à à perpétuité  et envoyé aux galères

En 1891 il est jugé par le même tribunal l en appel  même  procureur mêmes m juges qui confirme le jugement d94. Plus aucun rec possible ni devant la Cour de Cassation ni deva le Conseil de guerre ni devant le Conseil d’Etat qui jugent en droit .C’est le piège  judiciaire.

L’article d’Emile Zola «  J’ACCUSE » malgré son retentissement international  ne pouvait vhanger le Cours de la justice .

Ce n’est qu’en 1999  que l’avocat Reinhart adresse une requête au Conseil d’Etat en annulation  laquelle  de réclusio,n à perpétuité ne figurant pas  dans les peines di Conseil de guerre .

En 19O6 la Cour de Cassation réhabilite Dreyfis sans révision du procès .  

En 2911 lors du transfert de cendres de Zola au Panthéon Dreyfus  est l’objet d’un attentat  commis par un journaliste Grégori  Dreyfus est légèrement blessé .

Le chois de la Cour  d’appel de  de Paris  des assises  pour tentative de meurtre ave  préméditation   . Le choix des assises  n’était pas innocent .

Appelée à statuer sur un fait   précis :l’attentat contre Dreyfus  la Cour d’assi d’assise  de a instruit avec lrs mêmes acteurs  du Conseil de huerre de 94 et 96  le procès de Dr   faisant apparaître ce dernier  qui devenait coupable

Aux questions :est-il voupablr d’envoyer  contre Dreyfus : la réponse  est :NON*Y a-t-il ey préméditation /NON

Grégori acquitté sous les  applaudissements  de la foule  Dreyfus est a de victime fait figure de coupable .

2011 New York une accusatrice choisit  un tribunal acquis à sa cause   qui sans autre dorme de  procès    st jugé coupable .

2O13 dans l’affaire du Carlton  qu’alors    directeur du F MI  parce qu’il a eu  des relations avec des prostituées on l’accuse de proxénétisme b en bande organisée .C’est que nos   ts  ignorent la définition de proxénétisme .

Le procureur   reconnaissait hier   que participer à une partie dine ne fait pas de DSK un procureur  . Par un retournement  inattendu le même procureur  ne fait pas appel de la décision des kuges  de l’envoyer en correctionnel .

Une fois encore le choix de la juridiction répond à la logique  du piè   judici         ire  .La correctionnelle  les magistr         ats sont seuls juges  .Les a         covats de DSK ont raison de ^référer mes assises  où le procès public acec un jury serait plus conforme à une décision équitable .

 

 

Repost 0
Published by Gym Hurp - dans justice
commenter cet article
6 août 2013 2 06 /08 /août /2013 17:21

UNE ROCAMBOLESQUE DIPLOMATIE AMERICAINE

Comme en toute chose  la diplomatie a ses lois incontournables ; la  les lois de la nature et agir en fonction  de la réalité .

Un aveuglement persistant de la diplomatie américaine et du président  Obama à ignorer  les lois incontournables  de toute diplomatie  les Etats Unis et l’occident dans son ensemble  se sont mis dans une situation inextricable .

Lorsque le Président Obama  accède au pouvoir  les Etats Unis sont engagés  avec ses alliés  dans un  contre t conte  l’internationale de la terreur islamique  en Irak et en Afghanistan .

La guerre   est une chose sérieuse .O, s’y engage que pour une raison sérieuse et l’on connaît  ses lois incontournables : A la guerre  il n’y a d’autre  alternative   de tuer  ou être tué . L’important c’est de  savoir pourquoi  lorsqu’o,n  est amené  à agir  il faut tuer . Car un conflit se conclut   toujours par l’allégeance  du vaincu  aux loi de son vainqueur  .

D’avoir ignorer ses lois fondamentales  les Etats Unis  comme l’occident dans son ensemble  en situations de vaincus  s n » réagissent même plus  à ce qui semble une allégeance aux lois de  l’internationale islamique ..

L’occident dans son ensemble ey les Etats Unis  et la France en particulier sont disent-ils   en guerre contre l’internationale i islamique . Ords terreur islamique et islam se confondent dans la même logique  d’agression contre l’occident  . la politique de lâcheté et de servitude  d face à l’islam  font de l’occident  les complices  de cette internationale de la terreur  islamique   l’occident est censée  Oba ma

Il   en résulte une politique rocambolesque du Président Obama  qui prétend  avoir   gagné la bataille décisive  contre la terreur islamique   dans le scénario totalement rocambolesque  de la prise et    ou encore décrété  laa fin de la guerre contre le terrorisme .

La faute la plus grave du Président Obama  est d’avoir initié cette politique  de  devoit d’ingérence  pour armer  et s’allier  à cette internationale  de la terreur islamique  pour destituer   des gouvernements musulmans stables et livrer  les populations paisibles à cette haine  que l’humanité n’ait jamais  accuser  l’islam  .

Alors pour parer  er le meurtre islamique des plumes de l’innocence on se glorifie de soit dis         ntes valeurs humanistes ;humanitaires  ou autres .

 

.

 

Repost 0
Published by Gym Hurp - dans justice
commenter cet article
3 août 2013 6 03 /08 /août /2013 16:15

DSK LES INSTITUTIONS JUDICIAIRES ET LE DROIT

Faut-il être meurtrier gangster de haut vol pour êtr  crédible   des médias et de l’édition ?

Certes DSK n’est ni un meurtrier ni un assassin ni même  un voleur  . Il est un économiste éminent ,a été ministre directeur du F MI   sur le point de devenir  chef de l’Etat  et son parcours ne manque pas d’intérêt .

Que je sache il ne fait l’objet d’aucune condamnation  e ey ses problèmes judiciaires  posent au contraire  le problème  de la crédibilité  des instances judiciaires  des Etats Unis et de la France  .

Par princupe  l’institution judiciaire  d’une nation est le reflet de on système politique .

Un système politique  fonde sa légitimité soit sur  une morale religieuse ou idéologique et le droit fonde sa légitimité  sur  s morale  religieuse     comme en islam ou idéologique  comme dans l’ancienne U R SS .

La démocratie  fonde sa légitimité sur on peuple  et le droit fonde sa légitimité  selon un ordre établi  en rapport avecla vie commune de la nation .

Deux systèmes non seulement différents mais opposés  qu’il est vain d’essayer de confondre .

Dans les affaires DSK  les Etats Unis  et la France confondent  les principes  d’une justice démocratique  et des morales personnelles du pouvoir à des fins politiques .

Il en résulte des  des décisions judiciaires iniques  privant  le citoyen de ses libertés fondamentales  dans l’ignorance et l’incertitude de savoir   doit agir da         ns un système politique démocratique  ou idéologique .

Les affaires DSK et bien d’autres  sont exemplaires  sur nos institutions  judiciaires .

 

Repost 0
Published by Gym Hurp - dans justice
commenter cet article
29 juillet 2013 1 29 /07 /juillet /2013 18:05

LE BOUC EMISSAIRE ET LES DINDONS DE LA FARCE

Une antique tradition voulait lorsque la cité allait mal  on jette aux orties  un bouc dit émissaire  ayup des  dieux afin d’exorciser  le mal qui frappait la cité.

En la circonstance c’est  Jérôme  qui est le Bouc envoyé  aux  orties pour exorciser  le ma lqui frappe la gauche est  bien  Jérôme  Cahuzac

 .La question qui se pose  est de savoir pourquoi  une affaire aussi insignifiante  a dans une France malade  fait l’objet  essentiel  de la vie politique.

S’il est conforme au principes de la démocratie  qu’un citoyen puisse jouir de la liberté de faire fructifier  le fruit de son travail et de se constituer  un patrimoine  il ne fait aucun doute que bien des citoyens  sont dans la  même  situation . Alors . Pourquoi ?

Sans aucun doute  pour justifier cet arsenal de  lois qui porte  atteinte aux libertés  citoyennes

La situation de la France ,son déclin qui frise la décadence  est-cela gouverner ? On a clairement le sentiment que n notre  système politique  ne fonctionne plus . Et le système ne marche plus car les institutions  qui fondent  la démocratie :le parlement et l’institution judiciaire  ont  abandonné  leur pouvoir. Le parlement  parlement censé  représenter  le pouvoir du peuple   n’est plus qu’un rouage de l’exécutif . Afin de justifier   juridisme ambiguë  et tortueux  à l’ombre des lois de circonstances politiciennes l’institution judiciaire   a renoncé  à  son devoir  de justice  en se maintenant dans le droit démocratique  qui a pour objet de continuer   et de promouvoir l’ordre établi  que nous avons h hérité notre passé

Le jour  o* l’Etat a financé les partis politiques  la politique de la nation    prisonnière des deux partis  dits de  gouvernement   seuls          seuls capables  financièrement  d’entrer dans cre système   où l’élection fait la politique

L’illusion démocratique gauche droite a fait long feu .

L’UMP et le PS ont cru le système bien  rôdé . Les caciques de l’UMP prisonnière de  son illusoire pacte Républicain  se trouve à son tour  victime du système

 

  

 .

 

 

 

Repost 0
Published by Gym Hurp - dans justice
commenter cet article
22 juin 2013 6 22 /06 /juin /2013 17:17

LE DROIY ET LA LI

Deux mots qui semblent s de confondre e . quien vérité  sont parfois opposés différence que Montesquieu distingue  par  l’esprit des lois

Il n’est pas de société  à plus forte raison une nation qi n’ait pas un système de règles nécessaires à maintenir un ordre .  C’est le droit

Le droit fonde sa légitimité  sur celle du pouvoir

Le pouvoir fonde sa légitimité sur un système  politique qui à son tour fonde sa légitimité  soit sur un principe moral : religieux   ou idéologique  l le droit fonde sa légitimité sur cette morale religieuse comme dans l les Etats islamiques ou sur une idéologie comme dans  les Etats  islamiques s de ou l’  URSS o* les lois inspirés de ces principes religieux ou idéologiques sont  légitimes même si nous les réprouvons .Elles sont conformes à l’esprit du  droit .

La France nous dit-on est une démocratie laïque En démocratie la légitimité du pouvoir appartient au peuple souverain. Le droit  fonde sa légitimité sur une restriction de librement consentie de ses libertés afin de maintenir une vie commune choisie par le peuple ; La  laïcité impose d’exclure toute considération morale ou idéologique des lois  ayant d’autres fins qur du d droit t fondamental

Un exemple e la loi considérée comme le phare de la politique  e  de gauche :la suppression de la peine de mort votée pour satisfaire  une émotion  sentimental  et l et idéologique du pouvoir  à l’encontre du droit fondamental et du pouvoir  a changé le le droit fondamental de l’ordre établi 

Toute l’incohérence de notre système politique  et judiciaire ne sont que la conséquence  de l’éclatement d’un juridisme  parallèle   au droit fondamental .

Il en résulte très souvent des décisions iniques 

En démocratie une décision de justice  saine repose sur des faits  interdits par la loi .

Il n’est pas niable  que cet arsenal de lois dénué de l’esprit de la nation a développé un juridisme  qui ouvre la porte  à des décisions judiciaires   souvent iniques car elles ne reposent pas sur des faits p^t par le droit fondamental .

Repost 0
Published by Gym Hurp - dans justice
commenter cet article

Articles Récents

Liens